Digestion et troubles de l'appareil digestif chez les chevaux

Chargement en cours...

LA DIGESTION ET SES TROUBLES

Le transit et la digestion sont des éléments primordiaux et extrêmement sensibles chez le cheval, il est essentiel de réussir à conserver la bonne santé de l'appareil gastro-intestinal du cheval. En effet, toutes personnes côtoyant les chevaux a pu constater leur fragilité à cet égard : entre coliques, diarrhée, ulcères de l'estomac, fourbure, carences en éléments nutritifs importants, etc..
Ci-dessous, notre vétérinaire vous donne quelques explications sur le fonctionnement de l'appareil digestif du cheval et quelques conseils pour son bon fonctionnement.

Comment fonctionne le tube digestif de votre cheval ?

Les chevaux sont des herbivores monogastriques qui absorbent une partie importante des nutriments dont ils ont besoin grâce à la fermentation du fourrage par des bactéries (fermentation microbienne) au niveau de l'intestin et du colon. Cela permet au cheval de vivre en mangeant exclusivement des fibres brutes.

L'estomac et les ulcères : lorqu'un cheval ingère de la nourriture, il la mâche, produisant de la salive et salive et nourriture se mélangent dans l'estomac. A noter : le cheval à une stomac à relativement faible capacité (10 à 20L) où le pH est à en générale autour de 2 - 3. La nourriture reste entre 1 et 5 heures dans l'estomac. L'estomac commence à se vider dès qu'il est rempli au 2/3: en effet, c'est un mécanisme de sécurité car un cheval ne peut pas vomir.

Il est important que le cheval salive beaucoup pour accompagner la nourriture dans le ventre du cheval car cette salive est un tampon à PH neutre pour atténuer l'acidité de l'acide gastrique et éviter que celui-ci n'endommage les paroi de l'estomac et ne crée des ulcères. Ces ulcères peuvent aussi apparaître si le cheval est stressé ou s'il a dû faire une cure d'anti-inflammatoires..

Le tic à l'air peut être une conséquence d'ulcères gastriques, en effet, il a été démontré que le cheval crée de la salive lorsqu'il tique à l'air et peut ainsi atténuer les douleurs dûes aux ulcères. (ce n'est cependant pas toujours le cas, car beaucoup d'autres facteurs peuvent expliquer le tic à l'air).

Il faut savoir que 60% des chevaux ont des ulcères gastriques.

L'intestin grêle : cet intestin est long de plus de 20m, l'acide gastrique y est neutralisé par le suc intestinal et pancréatique (bicarbonate), le chyme (la nourriture une fois passée pas l'estomac) y passe 45 minutes à 3h.
C'est pendant le passage dans l'intestin grêle que le cheval assimile les glucides, protéines, minéraux et vitamines qui passent alors dans le sang.
En 6h, la nourriture ingérée passe dans l'estomac et l'intestin grêle.

Le gros intestin et côlon : le chyme reste dans le gros intestin pendant 30 à 48h. Le cheval possède, dans cet intestin, des milliards de micro-organismes provenant de différentes souches. Ces bactéries vivent en équilibre avec d'autres bactéries permettant l'assimilation de nutriments que l'intestin grêle n'a pas été en mesure d'absorber (si le cheval est en bonne santé, il s'agit des nutriments cellulaires bruts en fibres et protéines que les enzymes digestives ne peuvent pas digérer).
La fermentation bactérienne permet l'absorption d'acides gras volatiles (AGV, principalement acétate, propionate, butyrate, lactate, valérate) et aussi de vitamine B, K et de biotine.
Les AGV sont la source d'energie primaire du cheval.
Pour que ces AGV soient absorbés de façon optimale le pH du gros intestin doit être supérieur à 6. Un pH plus faible du fait d'une augmentation de lactate, par exemple, peut entraîner des troubles plus ou moins graves comme des gazs et des coliques.

Système digestif : Le système digestif du cheval est tout à fait adapté au fourrage, mais l'alimentation que nous donnons peut rapidement conduire à des troubles.

Type d'alimentation pouvant poser problème :
- Aliment à base d'hydrate de carbones facilement digestibles conduisant à un excès de sucres dans les intestins.
- Une nourriture trop riche et concentrée que le cheval avale sans beaucoup mâcher, de sorte que les enzymes digestives ne peuvent pas éliminer les hydrates de carbone.
- Une alimentation trop sans fibre qui reste dans l'estomac et l'intestin permettant aux hydrates de carbone d'être entièrement digérés et absorbés.
Conséquence : trop de glucides et de sucres sont mis à disposition pour la fermentation bactérienne, créant une augmentation du lactate et un déséquilibre, des coliques spasmodiques peuvent alors survenir.
L'augmentation du lactate entraîne une baisse du pH, les AGV sont alors moins bien absorbés par l'intestin, ce qui peut déclencher des coliques de gaz. L'acidification fragilise également les parois de l'intestin, rendant l'intestin plus pérméable et permet à des substances toxiques der pénétrer dans le sang. Cela peut aussi entraîner des coliques et également des fourbures.

L'équilibre bactérien de l'intestin est relativement fragile et est vite perturbé par le stress, la prise d'antibiotiques ou autres médicaments, la déshydratation, le transport, la chaleur, l'excès de glucides, la nourriture avariée, certaines maladies (pancréatite).

Les bactéries saines qui meurent en trop grande quantité laissent la place aux endotoxines qui peuvent conduire à un choc septique entraînant la mort dans les cas le plus graves ou une fourbure.înant la mort dans les cas le plus graves ou une fourbure.
Si votre cheval est sujet aux indigestions, nous vous conseillons TRM GNF qui aide à l'équilibre et la santé du système digestif et est également efficace en cas d'ulcères de l'estomac.

Prévenir les problèmes :
Pour prévenir ces problèmes, Il est recommandé de donner au cheval une alimentation riche en fibre et de façon fractionnée : 4 fois par jour et de minimiser les quantités de nourriture riche et concentrée.
On peut également maintenir ou rétablir l'équilibre bactérien grâce à la complémentation en probiotiques (Cavalor VITAFLORE 365), par exemple pendant ou après une cure d'antibiotiques. Pour prévenir la déshydratation, il est conseille de complémenter le cheval avec des éléctrolytes après un effort physique, pendant un transport ou par forte chaleur.
Concernant l'alimentation en fourrage, il est bon de faire analyser le fourrage pour complémenter le cheval en fonction si nécessaire (carences possibles).
Le cheval peut aussi être en manque de certains nutriments dans les cas suivants :
- Ration alimentaire insuffisante
- Alimentation à trop faible teneur en vitamine A
- Alimentation trop faible en vitamine
- Absorption trop faible de vitamines au moment du passage dans l'intestin
- Besoin accru de vitamines et minéraux pendant des périodes précises (activité physique intense, gestation, maladie)
En règle général, un cheval npourrit normalement ingère assez de vitamines et minéraux pour se maintenir en bonne santé et satisfaire aux exigences de performance. En cas de doute, vous pouvez ajouter un complément vitaminique et de minéraux. Equilin BALANCER est le produit que nous vendons le plus pour les chevaux de sport fortement sollicités.

Cliquez ici pour consulter notre gamme complète d'aliments complémentaires pour la bonne santé de l'appareil digestif.

Shall we send you a message when we have discounts available?

Remind me later

Thank you! Please check your email inbox to confirm.

Oops! Notifications are disabled.

© 2021 DocHorse. All Rights Reserved.