Troubles respiratoires chez le cheval

Chargement en cours...

Troubles respiratoires chez le cheval

Un cheval en bonne santé ne tousse pas.

La toux est donc le principal symptôme d'un problème d'ordre respiratoire.
Le fonctionnement entre humains et chevaux est ici bien différent : si un être humain peut tousser sans que cela n'indique forcément un problème quelconque, chez le cheval, une toux, qu'elle soit accompagnée ou non d'écoulements et de mucosités indique forcément que quelque chose ne va.

La toux et la présence de mucosités peuvent être les symptômes de formes précoces de la bronchite chronique ou de l'asthme, également connu sous le nom de pousse.
Lorsque le cheval tousse, il faut lui administrer un traitement pour soutenir son organisme et surtout chercher à trouver et traiter la cause de la toux car la toux n'est qu'un symptôme. 

Les poumons :

Les chevaux sont des proies et ont donc été dotés de capacités pour courir vite et longtemps, ils ont notamment de grosses capacités pulmonaires contrairement à beaucoup d'autres animaux.

L'intérieur du poumon d'un cheval ressemble à un arbre à l'envers dont la souche serait la trachée, les branches seraient les bronches et bronchioles et les feuilles seraient les alvéoles.
La trachée, les bronchent et bronchioles forment les canaux de distribution de l'oxygène, c'est ensuite dans les alvéoles pulmonaires que ce font les échanges gazeux entre air et sang (enrichissement du sang en dioxygène et appauvrissement du sang en dioxyde de carbone).

La paroi de la trachée et des bronches est recouverte d'une muqueuse dont le rôle est d'humidifier l'air inhalé et de l'amener à la bonne température.
Cette muqueuse retient également les saletés et la poussière pour éviter qu'elles ne pénètrent trop profondément dans les poumons du cheval.

Des petits cils sont présents dans la membrane muqueuse pour acheminer les saletés et poussières emprisonnées vers la gorge pour qu'elles soient avalées sans risque de dommage part le cheval.

Symptômes :

Les symptômes de maladies respiratoires chez les chevaux comprennent :

* Toux

* Respiration plus rapide ou plus laborieuse

* Réduction des performances

* Nez sale, écoulements, mucosités visibles

* Temps de récupération plus long après le travail

* Fatigue précoce

Examens :

Un vétérinaire peut effectuer les examens suivants pour vérifier l'état des poumons du cheval :

1. Mesure de la fonction pulmonaire : particulièrement important pour établir le diagnostic d'un cheval atteint d'une affection pulmonaire. 
2. Lavage des poumons : permet de déterminer la cause possible de l'inflammation. 
3. Bronchoscopie : pour déterminer la quantité de mucus dans les voies respiratoires du cheval.

Que pouvez-vous faire vous-même ?

En cas de potentiels problèmes respiratoires et de manière général, le plus important est de limiter au maximum les risques d'irritation des voies respiratoires.
En particulier, en limitant la poussière dans l'environnement de votre cheval.

* Nourrir avec du foin mouillé plutôt qu'avec des aliments secs concassés et volatils.
* Mettre le cheval dans un endroit aéré où il n'inhalera pas trop de poussière ou le mettre au pré.
* Ne pas utiliser de paille comme litière mais passer sur copeaux de bois, fibres de lin ou papier déchiqueté. 
* Nettoyer le box régulièrement et ventiler l'écurie pour éviter les odeurs et vapeurs agressives d'ammoniac.
* Évitez les courants d'air.

Shall we send you a message when we have discounts available?

Remind me later

Thank you! Please check your email inbox to confirm.

Oops! Notifications are disabled.

© 2020 DocHorse. All Rights Reserved.